• Grey Vimeo Icon
  • Facebook
  • Instagram

à

propos

photo par River Makings

Il y a seulement eu une période de ma vie pendant laquelle j’ai questionné une carrière dans le monde du cirque. J’avais six ans,  je pensais que la seule façon d’empêcher mon frère de me pousser était de devenir policière. Depuis, j’ai fais quelques réalisations. 

- Mon frère fera toujours un-pied-deux-pouces de plus que moi.

- Enfant, j’étais vraiment insupportable .

 

Le monde fou, d’une enfant qui grandit dans une école de cirque, s’est bien calmé depuis que j’ai déménagé de l’Australie à Montréal au Canada. En choisissant l’École Nationale de Cirque je suis passée de mes relations polyamoureuses avec plusieurs disciplines de cirque à la spécialisation en équilibre. 

En choisissant de migrer à Montréal, j’ai également choisi la vie d’adulte, le coucher de soleil à 15h30  et le système horaire à 24h.

 

Là, à la fin de mes études, je suis contente d’avoir appris ces choses;

- Parfois, moins c’est plus

- Parfois, plus c’est plus

- Habituellement, plus c’est moins 

- Quoi qu’il en soit, on n'ira pas très loin si on n'aime pas ce que l’on fait.

 

En me spécialisant j’ai aussi beaucoup appris sur moi-même. Je suis plus mammalienne qu’aviaire. Je travaille mieux dans un groupe que seule. J’ai presque atteint la limite du temps que je peux passer à fixer le plancher. Maintenant, ma question est; comment partager cette technique, ce style de movement, avec une audience. Comment  pourrait-elle devenir une forme de language au lieu d’être seulement sujet à l’observation. 

  • Grey Vimeo Icon
  • Facebook
  • Instagram